On nous a menés en bateau au lendemain de l'indépendance. Hchemna, magoulna walou.
On nous a menti sur nos ancêtres et notre histoire. Hchemna ma goulna walou.
On nous a baladés avec l'arabisation menée à la hussarde, hchemna ma goulna walou. 
On a bradé nos richesses et notre patrimoine au dinar symbolique ma goulna walou.
On a bourré les urnes et parlé en notre nom, ma goulna walou.
On a envoyé nos jeunes se faire tuer chez nous et ailleurs, ma goulna walou. 
On a bousillé l'éducation de nos enfants de la crèche à l'université, sketna we 3amlin ma chefnache we ma rinache.
On a achevé nos malades dans des hôpitaux sales et mal équipés, bkina we ma hdarnache.
On a marginalisé nos valeurs ancestrales et érigé la médiocrité en vertu nationale, derna rouhna ma fhemnache sketna we ma goulnache.
On a récompensé l'incompétence, hissé les chyatines sur des podiums, bourré les urnes pour maintenir les mafieux et les haggarines aux plus hauts postes, safegna we zeghretna m3ahoum.
On nous a humiliés en nous présentant une hypothétique carotte tout en brandissant un vrai gros, grand bâton pour les récalcitrants, louwemna les récalcitrants en les accusant de traîtres. We sketna we derna rwahna ma fhemnache.
On nous a fait manger de l'herbe et on nous a refusé le yaourt, klina lehchiche m3a kbechna we goulna bâ3 ma3a el enn3adj.
On nous a dit de serrer la ceinture alors qu'elle était déjà au dernier cran, serrinaha we ma goulnach lala.
On nous a fourgué le rébus du monde entier en biens de consommation et équipements de tous genres y compris l'alimentaire et le médicament, selekna souma ghalia we sketna we ble3na ghoussatna walou ma goulna.
On nous a bernés avec la réconciliation nationale, lguina rwahna noutoulbou fess'mah men elli katlou wladna.
On nous a raconté des bobards sur notre révolution, nos chouhada et notre histoire, radedna akadhibhoum we sketna wa ghalletna wledna.
On a forcé à l'exil notre élite et nos têtes pensantes, dawerna rissan na wa 3melna rwahna ma fouknache.
On a malmené, menacé, frappé, emprisonné nos enseignants, nos étudiants, nos médecins
Tkhabina fi diarna we ble3naha we sketna.
On a kidnappé et violé nos bambins et fillettes qu'on étrangle et qu'on jette dans des sachets poubelles, bkina fi diarna we sakerna biban na 3la segharna.
On a poignardé nos jeunes et nos hommes pour une poignée de dinars, essakhtna we walou ma derna.
On a agressé nos femmes dans la rue en plein jour et en public, dareg'na rwahna be eddine wel3adate we takalid ente3 le3rab we bererna bi charef erradjelettes. 
Goulouli ya chaab edzayer li ettawlou lssan koum ghir fi n'ssakoum wa houkm echar3 fi bladkoum 3alli ma yessalich we ma yessoumech, yadjouz we la yadjouz, halal wa harem, cheddin fi chakliat we nassiyine fi dinkoum enniyate wa rouhaniya we koudoussiat el insane, quand allez-vous réagir pour rétablir la vérité, le droit, la justice, la tolérance, le respect de l'autre, l'espoir, la sécurité, les valeurs morales universelles, l'égalité de tous, la valeur du travail bien fait, l'honnêteté et l'intégrité, la quête du savoir et de la science, l'entraide et j'en passe.
Hechemna, sketna, ma goulneche, ma khredjnech , ma dafe3nch sbahna nchemmou fel fouha ente3 el choléra habta men el 3assima we rayha t3oum 3la dzayer kamla.
Hna khir men la Suède, l'Allemagne wel marikan we França, hna manahachmouch men el choléra ki welli issoud fi bladna. 
El choléra klil 3lina, telikenna bomba temhina men sat'h el ardh, la roubamma iwelliw yenbtou men 3roug chouhadana el abrar redjel kima Larbi BenMhidi, Benboulaid we Abane Ramdane.