La Voie lactée

09 octobre 2017

Bougaa : A l’épreuve de la 2e édition du semi-marathon

Bougaa : A l’épreuve de la 2e édition du semi-marathon

La réussite de la première édition, organisée à la même époque de l’année dernière, encourage les initiateurs de l’action à récidiver.

Comme l’appétit vient en mangeant, les concepteurs du projet aux multiples objectifs programment la deuxième édition pour vendredi 13 octobre. Selon Halim Zehouane, membre actif du comité d’organisation, 120 coureurs, dont 12 femmes, se donnent rendez-vous. Devant parcourir 22,3 km, les participants prendront le départ à Tala Troumit,  se dirigeront vers Aïn Roua,  par la suite emprunteront  la pente de Theniet Beni Ouassine avant de franchir la ligne d’arrivée à Ain Meddah. Organisée par des bénévoles appuyés par la municipalité de Bougaa et des sponsors, la manifestation est l’occasion idoine pour non seulement encourager la pratique sportive dans la nature,  mais aussi stimuler les férus du footing et de la course. Ne faisant pas les choses à moitié, les organisateurs, pour lesquels la reconnaissance est une vertu, tiennent, en marge de la manifestation ouverte à différentes catégories d’âge, à rendre hommage à des enfants de cette belle région. Ainsi, le défunt Nacer Rachedi, ex-arbitre fédéral, Yazid Redha ex-entraîneur national de volley-ball, le journaliste de l’ENTV Dris Dakik et le médecin Said Kahla, un ultra-marathonien  seront honorés. Pour les incommensurables  services rendus à la collectivité et au pays, ces figures méritent ce clin d’œil sincère et désintéressé.

La cérémonie,  qui sera sans doute marquée par la présence des parents, proches et amis des figures précitées, va à n’en pas douter vibrer. «L’expérience du coup d’essai nous pousse  franchement  à pérenniser l’événement ouvert à tout le monde. En plus de l’aspect sportif, nous essayons  à travers cette action  faire connaître cette belle région du nord de la wilaya de Sétif, où la nature et certains paysages sont uniques au monde. Nous  profitons de l’opportunité pour non seulement sensibiliser les jeunes et moins jeunes à pratiquer la course ne nécessitant   pas beaucoup de moyens, mais à créer un club de marathoniens à Bougaa,  où  le relief s’y prête. Nous désirons en outre que nos enfants suivent le chemin du Dr Said Kahla, un abonné des ultra-marathons où  il ne manque jamais de brandir l’emblème national, aux derniers dix kilomètres de la course» souligne, non sans émotion, Halim Zehouane, l’autre cheville ouvrière du comité d’organisation de cet  atypique événement devant faire des émules.

El Watan 
9.10.2017

http://www.elwatan.com/sports/bougaa-a-l-epreuve-de-la-2e-edition-du-semi-marathon-09-10-2017-354257_110.php

Posté par Nedjma à 14:58 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


04 septembre 2017

Ma petite librairie a 10 ans

 

 

Posté par Nedjma à 16:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

13 août 2017

Taous Aït Mezghat: Discussion matinale avec un "zawali mahgour "

 C'est affreux! Je suis sans mots, mais Taous les a trouvés, les mots qu'il faut pour décrire, dénoncer cet état de faits... 
Quand je pense que dans l'article que j'ai lu hier, l'accident a été présenté de manière tout à fait différente... C'était la faute des infirmières, des sage-femmes, des médecins... mais là, on a une autre version...
C'est vraiment du mépris de la part de ces hommes... mépris, manque de confiance, hypocrisie... 
Mais le plus beau, ils refusent qu'un médecin-HOMME examine sa femme, mais il ne laisserait pas sa fille faire des études, et il est contre les femmes instruites et qui "sortent"... quelle société!!!! mais quelle société!!!!

TAOUS:

"Sobhane Allah ! La vie humaine n'a aucune valeur dans ce pays ? Hein ? La pauvre femme est morte et le crime reste impuni ? Si la chariâa était établi la gynécologue et la sage femme devraient payer par leur vie ou au moins la diya et pas seulement aller en prison ! Bezaf yahagro zawaliya ! "
Allah yerhamha , en effet tout responsable doit payer ....mais voyez vous , la gynécologue était en congé légal , la sage femme ne peut pas prendre en charge un accouchement à risque et c'est le mari qui a refusé que la défunte soit examinée par le gynécologue homme qui était sur place . Ce mari doit payer pour la mort de sa femme .....
"Wechnou ? La hawla wala 9ouwata ila bilah ...c'est une épreuve divine ....et Dieu quand il aime son croyant il l'éprouve ....inchallah qu'il va récompenser ce pauvre homme en lui donnant une autre bonne épouse et une progéniture bénie ! "

Ah oui ? Et la valeur de la vie de la défunte dont vous parliez ? Et le châtiment du responsable de sa mort et le prix du sang et tout le blablabla ? Comment diable le bourreau est soudain devenu la victime qui doit être récompensée ! ?
"Yemala kifach ? Wine el horma ? Wine errejla ? Il laisse un autre homme toucher sa femme ? Dayouth ? Sa femme de toute façon est morte en donnant la vie , il l'a enterrée en martyre et sa place est au paradis ! 9adara Allah wa ma cha2a fa3al ! Ibtila2 min rab el 3alamine ....Baraka Allah fih , rajel w noss ...mais vous , vous n'aimez pas les hommes ! "
Ce ne sont pas les hommes que nous n'aimons pas , ce sont les faux culs , les frustrés et les obscurantistes qui cachent leur manque de virilité sous le masque de la religiosité .

Au fait ....vous n'êtes ni zawali ni mahgour , vous êtes un hypocrite opportuniste et voleur de surcroît , 1000 DA pour 17km de trajet c'est hram et de la hogra .

#انقرضوا
#يا_فتاح_يا_رزاق

Bonjour le monde , bonjour l'humanité !

Posté par Nedjma à 13:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 février 2017

Bientôt 10 ans

Ca fait bien longtemps que je ne vous ai pas parlé de ma petite librairie. Nous sommes toujours là, elle et moi, et ça va faire 10 ans.
Je ne sais pas si je vous l'ai dit, nous avons encore déménagé en juin 2010, et depuis, il y a un peu plus de mouvement. Bien que... ces derniers mois... le parking était fermé, et il y a eu beaucoup moins de clients, mais les fidèles , les purs et durs, viennent toujours... ils envoeint leur commandes par mail, ou ils téléphonent, puis ils viennent chercher leurs livres. Ou alors, je les leur envoie, c'est un service meilleur que celui d'am...zon.
Il y a toujours les actions, comme la Journée nationale de la lecture, la Journée mondiale du livre, et bien sûr chaque année les enfants de première année reçoivent en cadeau un livre
Mes clients sont toujours aussi sympas, on s'entend bien, on discute beaucoup
Beaucoup de profs du collège et du lycée commandent les lectures chez moi.
Que dire de plus? C'est formidable

Lesetüte14-1

Chaque enfant reçoit un sac avec un livre et un emploi du temps ainsi qu'un gâteau pour toute la classe pour la récréation

Kuchen

Posté par Nedjma à 17:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Il est temps que le printemps arrive

Le temps, un sujet inépuisable
Pour le moment, c'est calme, je n'ai pas de clients dans ma petite librairie, mais le sujet de discussion le plus important est toujours le même: LE TEMPS.
Le soleil brille, il vient de paraître, à l'instant
Le soleil, ces derniers mois, ces dernières semaines, on ne l'a pas beaucoup vu... normal... on est en hiver. Bon, bien sûr, de temps en temps, il a fait une petite apparition. Mais de nos jours, on n'a plus d'hivers normaux... pas de neige à Noel, la météo nous avait prévenu des jours et des semaines à l'avance: Pas de Noel blanc, mais de la pluie, ou temps sec... puis en janvier au moment où on reprend le travail, du verglas, et maintenant, en février, on se demande quand le printemps arrivera enfin.
Je reconnais, je n'aime pas l'hiver, à cause de la neige, du verglas, et je n'aime pas non plus l'été quand il fait trop chaud... mais ai-je le choix? Non! Alors, j'accepte ces deux saisons, l'hiver en grelottant et en tremblant de peur de glisser et tomber et me casser un bras ou une jambe, et j'accepte aussi l'été en soufflant
Mais quand je réponds aux gens qui se plaignent: "Après tout, on est en hiver", ben on me foudroie du regard... non, il est temps que le printemps arrive!


Posté par Nedjma à 13:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Journée ordinaire d'un "Mahgour"

Taous Aït

Il se lève à 11h avec difficulté , toujours du mauvais pied ; c'est que notre jeune Mahgour ne dort pas assez ; il passe ses nuits courbé sur son PC à polémiquer, critiquer , philosopher, refaire le monde et la société ; lynchant ses concitoyennes tout en échangeant avec des Européennes de l'âge de sa mère des messages enflammés. 
Il attend que "La3jouz" laisse tout tomber pour lui servir son café , c'est que voyez vous , ça ne fait pas "rejla" d'appeler maman la femme qui l'a porté ; elle est "la vieille " et la servante depuis qu'elle l'a enfanté. 
Il avale son petit dejeuner tout en maudissant le goût du lait en sachet ; Ah si son père avait été "qafez " , il aurait volé et c'est du Candia que notre Mahgour aurait bu et c'est une villa qu'il aurait habité .......mais bon , son vieux père un peu trop honnête n'a rien fait pour lui assurer un avenir aisé. 
Déjà midi , il faut qu'il se presse , il dévale en trombe les escaliers ; il ne faut pas qu'il rate la sortie du lycée ; une jolie jeune fille pleine d'ambition l'a repoussé et notre Mahgour ne l'a pas supporté , il continue à l'harceler . "Hagratni parce que Zawali " , il ne lui vient pas à l'idée que si elle l'a repoussé ce n'est pas parce qu'il est issu d'une famille modeste mais parce qu'il n'est pas du même niveau intellectuel , pas de son âge , ou que simplement il lui déplait .....Non , les filles de son pays hagarate , matérialistes , toutes des putes, sauf sa mère, sa soeur et les "jilbabiyate" et de toute façon elles sont laides et "moustachate" . 
Notre jeune Mahgour est une lumière, il connaît toutes les fatwas concernant la femme par coeur , manque de pot il a arrêté ses études au collège , parce qu'il est toujours tombé sur de méchants professeurs ! Tous des hagarine ses enseignants , qui pourtant sont les mêmes que ceux de sa soeur qui poursuit brillamment des études universitaires ....
14h une petite faim se faisant ressentir , rien de mieux qu'un sandwich de chawarma chez le Syrien du coin ; il regarde la foule agglutinée devant le petit restaurant tout en pensant à l'argent fou qu'il devrait se faire en une journée . "Jaw kerrayine welaw cherrayine " qu'il marmonne maudissant son pays d'avoir permis aux réfugiés de travailler . "Khobz eddar yaklo el berrani !" lance t'il indigné , "eli yji yekhdem 3andna , ghir hna ! " . Il ne pense pas que si ces orientaux se font de l'argent c'est parce que simplement ils bossent durement et ont l'art et le talent de l'esprit commerçant . 
Il déambule dans les rues, son sandwich à la main , en jetant un regard de dédain aux "Africains" , ah ces "Nwagra" qui ont ramené avec eux toute sorte de maladies en plus de voler notre pain !! Welah qu'il a entendu l'information sur Ennahar Tv de la bouche d'un "médecin "!!
L'Afrique , il ne la reconnaît que quand son pays y joue au ballon , et encore , il faudrait que ces Africains reconnaissent notre suprématie de blancs ! Mais même en football , nous sommes victimes d'arbitrage ennemi , "hagrouna saddiqi " !
Notre Mahgour n'a encore jamais travaillé , il attend de décrocher un poste de cadre supérieur bien rénuméré , il ne va tout de même pas se briser le dos comme un Malien sur un chantier !!
C'est que voyez vous , il est atteint de deux maladies mystérieuses qui font un ravage sur sa génération et qui n'ont trouvé remède ni dans les hôpitaux ni même chez le grand raqqi de la nation ; "Eddisque " ( Hernie discale à la mode , invisible à l'examen , empêchant le sujet atteint de fournir de gros efforts ou de porter du poids mais ne l'empêchant pas de faire du bodybuilding ) et "Eddiqa" ( Détresse respiratoire très en vogue ne se déclenchant qu'en cas d'effort ou en présence de poussière, d'humidité, de sable , de ciment ou de terre mais ne se déclenchant jamais en fumant des cigarettes , de la zetla ou même la moquette ) . 
17h , notre jeune Mahgour sirote son café dans un gobelet jetable , béni en soit l'inventeur qui lui permet à présent de jouir de ce breuvage sans être confiné dans un espace réduit et de ne rien rater des scènes de la rue. En compagnie d'autres Mahgourine comme lui , il passe au scanner toutes les femmes et toutes les filles ; celle ci trop grosse , celle là trop maquillée , celle ci trop moche , et l'autre sans foulard trop nue !! Ah ces femmes qui ont tout pris , les boulots, les logements, les voitures et envahissent les rues ! Qu'elles restent chez elles et tous les problèmes du Mahgour Algérien seront résolus ! Plus de chômage , plus de crise économique ! Ces postes qu'elles occupent "injustement ", de la petite secrétaire , à l'enseignante , à la femme médecin, à la juge du conseil d'état sont de la pure hogra et leur reviennent de droit et puis d'ailleurs "hram tahkom mra ! " , c'est ce que lui a dit cheikhna !!
Les gobelets vides et les mégots jetés à même le trottoir sous le regard médusé du vieil éboueur du quartier qui venait à peine de balayer , notre Mahgour rentre chez ses parents en donnant au passage un coup de pied à un chat noir qui miaulait , "wejh ecchar, ahmed rebbi maranich chenwi ....sinon je t'aurais mangé ! " .
20h , il regarde les informations sur les chaînes de caniveaux en attendant que la soeur rentrée épuisée de sa faculté , laisse tomber ses livres et ses cahiers pour servir le dîner à son frère qui lui fait une faveur en la laissant étudier . Refuser de le servir serait une atteinte à sa dignité et à sa virilité et il ne faudrait quand même pas qu'il se sente méprisé ! 
22h notre Mahgour reprend position sur son PC , il doit absolument trouver une une Européenne à charmer, il n'en peut plus de ce pays de Hogra et il ne rêve que de harga ; car il mérite de vivre dans un pays de justice et de respect de l'humain et des lois et non une "Dawla haggara" .....et puis il aura ses papiers là bas , et puis il épousera une Maria Sharapova et non une moustacha , et puis à l'Islam il la convertira , et puis quand il reviendra au pays avec sa blonde voilée et son Ibiza , il ne sera plus Mahgour mais un Roi ........et puis voilà.

Bonjour le monde , bonjour l'humanité !!!

Posté par Nedjma à 12:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 janvier 2017

Taous Aït: Drapeau et moulins à vent

Encore un texte magnifique de Taous, fort, touchant et frappant de vérité

 

Drapeau et moulins à vent

Oui monsieur le président je l'avoue , je n'ai pas mis de drapeau 
Qu'on me condamne de trahison , qu'on me mène à l'échafaud 
C'est que voyez vous , je ne possède ni étendard ni oripeau 
 Un emblème ne s'achète pas et je ne sais pas combien ça vaut

Oh j'en avais auparavant , ma mère me l'avait mis dans mon trousseau 
Délicatement brodé , posé entre ma robe berbère et mon caraco
C'est que voyez vous , quand on va loin on emporte de son pays un morceau 
Pour le sentir quand rien ne va et le caresser quand il ne fait pas beau

Et quand j'ai eu mes enfants , je l'ai étendu à la tête de leur berceau 
Pour que les couleurs de ma patrie s'inscrivent dans leurs cerveaux 
C'est que voyez vous , on s'accroche à ses valeurs comme à un radeau
Quand l'identité se perd au milieu de différents chants d'oiseaux

Au fil du temps et des voyages il se trouvait toujours dans mon ballot 
Ne riez pas mais au travail il avait sa place d'honneur sur mon bureau 
C'est que voyez vous , on devient un peu chauvin et parfois même idiot
Quand le ballon sépare des coeurs qui furent solidaires et amicaux

Mais aujourd'hui je suis revenue laissant tout derrière mon dos
Je ne pensais pas avoir à prouver mon nationalisme aux badauds 
C'est que voyez vous , mon drapeau , je le porte en seconde peau 
Pour le faire flotter sur mon balcon vous devrez m'écorcher à chaud

Oui monsieur le président je l'avoue, je n'ai pas mis de drapeau 
J'ai le mal de mère patrie quand je sens qu'on me mène en bateau 
C'est que voyez vous, je n'aime ni le populisme ni l'allégeance des troupeaux
Et je n'ai pas à choisir entre une enclume inconnue et votre célèbre étau

Quand le devoir m'appellera , je rangerai mes larmes, je prendrai les armes et affûterai mes mots 
Car voyez vous , il y a plus de patriotisme dans ma maison sans drapeau qu'il n'y en aura jamais dans vos châteaux .

Bonjour le monde , bonjour l'humanité !

Posté par Nedjma à 11:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 janvier 2016

Taous Aït: Si on s'aimait

Pour le moment, c'est l'avalanche de reproches et d'insultes parce qu'une jeune Kabyle a OSÉ parler en arabe et en français au lieu d'utiliser SA langue maternelle devant les micros et les caméras de télévision. Il y a eu même un appel au viol sur internet... appel anonyme, bien sûr, l'auteur est bien trop lâche pour signer de son vrai nom... non, il se réclame de la berbérité, il défend la langue et la culture berbères, oh quel prouesse! 
On se demande vraiment de quel droit certains estiment que nous ne méritons pas d'être musulmans, d'être Algériens... et maintenant voilà qu'un énergumène veut ôter à cette jeune fille le droit à l'identité kabyle.
C'est pathologique!
Mais pendant que nous sommes indignés, ou à bout d#arguments, ou... ou... ou... 
Taous Aït trouve toujours les mots qu'il faut au moment où il le faut, et lle nous propose une solution très simple
Ce texte me fait penser à "L'Albatros" de Charles Baudelaire


L'homme libre ne connaît pas la haine , il est trop occupé à aimer 

Il vole au dessus de montagnes et plaines , ses larges ailes déployées
Le sang qui bouillonne dans ses veines , irriguant sa soif de liberté
Il ne peut s'encombrer de lourdes chaines , que la haine lui ferait porter .
Bonjour le monde, bonjour l'humanité !!!
Et si on s'aimait aujourd'hui histoire de se sentir léger ??
@Taous Aït

L'albatros

 

Souvent, pour s'amuser, les hommes d'équipage
Prennent des albatros, vastes oiseaux des mers,
Qui suivent, indolents compagnons de voyage,
Le navire glissant sur les gouffres amers.

A peine les ont-ils déposés sur les planches,
Que ces rois de l'azur, maladroits et honteux,
Laissent piteusement leurs grandes ailes blanches
Comme des avirons traîner à côté d'eux.

Ce voyageur ailé, comme il est gauche et veule !
Lui, naguère si beau, qu'il est comique et laid !
L'un agace son bec avec un brûle-gueule,
L'autre mime, en boitant, l'infirme qui volait !

Le Poète est semblable au prince des nuées 
Qui hante la tempête et se rit de l'archer ;
Exilé sur le sol au milieu des huées,
Ses ailes de géant l'empêchent de marcher.

 

Posté par Nedjma à 14:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 janvier 2016

Taous Aït: Dans les rues de ma ville

Hier sur facebook, j'ai vu une photo avec un article. Ce matin, encore une fois la photo, avec un autre article, et les réations des lecteurs. 
Tous tristes, révoltés, dégoûtés.
Il y a de quoi. Un jeune chanteur, avec une guitare, qui essaie de mettre un peu de joie dans la grisaille de cette année qui a commencé avec des attentats, des viols, des assassinats, des morts, et des guerres qui n'en finissent pas.
Il fait trop de bruit? Il dérange? Il chante dans la langue de "l'ennemi"?
La police l'a embarqué comme un criminel.
Il est loin, le temps où en Algérie la culture avait quand même une place, où on pouvait voir les derniers films dans les beaux cinémas, aller au théâtre, entendre des chanteurs étrangers ou algériens.
Là, je vois des photos du nouvel opéra d'Alger... mais à quoi sert un opéra grandiose et luxueux quand des petits chanteurs n'ont pas le droit de s'exprimer, de partager leur art. On sait bien que l'opéra n'est pas pour le peuple, il sera pour des privilégiés qui ont les moyens de se payer les tickets d'entrée à des prix horripilants. Alors, pourquoi empêcher les gens "normaux" d'écouter de la musique gratuite dans la rue?
Ben oui, il n'y a que les faibles qui sont punis, l'art et la cultures sont faibles
Mon amie Taous Aït a bien exprimé la situation - de manière artistique, poétique.
Si ce n'était pas macabre et si réel, je dirai que c'est beau. Mais ce n'est pas beau, c'est triste, ça donne envie de pleurer



Dans les rues de ma ville

Dans les rues de ma ville il y a des prostituées qui se font tabasser ; c'est okay ....c'est okay ....
Des dealers intouchables qui distribuent la mort à des écoliers ; c'est okay ....c'est okay .....
Des pickpockets organisés et des voleurs à l'arrachée ; c'est okay ....c'est okay ....
Des voyous qui harcèlent et agressent tout vagin sur deux pieds ; c'est okay ....c'est okay ....

Des petits réfugiés tuberculeux qui crèvent de faim et de froid ; c'est sympa ....c'est sympa ....
Des familles sans logis qui ont les arcades pour unique toit ; c'est sympa ....c'est sympa ...
Des barbus en jellaba qui vendent des strings et des wonderbras ; c'est sympa ....c'est sympa ....
Des prêcheurs qui vociférent menaces en hadiths et fatwas ; c'est sympa ....c'est sympa ....

Des gamins qui sniffent de la colle et d'autres qui se saoulent ; ça c'est cool ...ça c'est cool ...
Des sanguinaires amnistiés qui se fondent dans la foule ; ça c'est cool ....ça c'est cool ...
Des victimes de la "black decade" qui ont perdu la boule ; ça c'est cool ....ça c'est cool ....
Des obscurantistes qui promettent de transformer le pays en Kaboul ; ça c'est cool ....ça c'est cool ....

Mais quand un artiste essaye de semer un peu de joie ; les forces de l'ordre sont là !!! Qu'on arrête ce hors la loi !!!
Comment ose t'il jouer de la musique !!!? Qu'on enferme ce danger publique !!! 
Plus de faiseur de trouble à la place Audin , la police au service du peuple veille au grain !!
Non monsieur le troubadour d'Alger ; gratter sur ta guitare n'est ni sympa , ni cool , ni okay !!!

©Taous Ait

 

Posté par Nedjma à 15:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Algérie Culture

 

Dans les rues de ma ville il y a des prostituées qui se font tabasser ; c'est okay ....c'est okay ....
Des dealers intouchables qui distribuent la mort à des écoliers ; c'est okay ....c'est okay .....
Des pickpockets organisés et des voleurs à l'arrachée ; c'est okay ....c'est okay ....
Des voyous qui harcèlent et agressent tout vagin sur deux pieds ; c'est okay ....c'est okay ....

Des petits réfugiés tuberculeux qui crèvent de faim et de froid ; c'est sympa ....c'est sympa ....
Des familles sans logis qui ont les arcades pour unique toit ; c'est sympa ....c'est sympa ...
Des barbus en jellaba qui vendent des strings et des wonderbras ; c'est sympa ....c'est sympa ....
Des prêcheurs qui vociférent menaces en hadiths et fatwas ; c'est sympa ....c'est sympa ....

Des gamins qui sniffent de la colle et d'autres qui se saoulent ; ça c'est cool ...ça c'est cool ...
Des sanguinaires amnistiés qui se fondent dans la foule ; ça c'est cool ....ça c'est cool ...
Des victimes de la "black decade" qui ont perdu la boule ; ça c'est cool ....ça c'est cool ....
Des obscurantistes qui promettent de transformer le pays en Kaboul ; ça c'est cool ....ça c'est cool ....

Mais quand un artiste essaye de semer un peu de joie ; les forces de l'ordre sont là !!! Qu'on arrête ce hors la loi !!!
Comment ose t'il jouer de la musique !!!? Qu'on enferme ce danger publique !!! 
Plus de faiseur de trouble à la place Audin , la police au service du peuple veille au grain !!
Non monsieur le troubadour d'Alger ; gratter sur ta guitare n'est ni sympa , ni cool , ni okay !!!

©Taous Ait

Posté par Nedjma à 14:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]